Faire une recherche

Actualités, ressources, marchés, documenthèque etc.

FR

Contact
Accueil Prestations FAQ

FOURNITURE D’ACCES A INTERNET DANS LES COMMUNES DE COTONOU, OUIDAH ET PORTO-NOVO AU BENIN

FOURNITURE D’ACCES A INTERNET DANS LES COMMUNES DE COTONOU, OUIDAH ET PORTO-NOVO AU BENIN

Catégorie : Rapports d'Etude et d'Impact Environnemental et Social

« Ces vingt dernières années ont été le témoin d’une période extraordinaire de développement des technologies de l’information et de la communication (TIC). Avec le « miracle de la mobilité », nous avons fait profiter la plupart des populations du monde des avantages de ces technologies ». Tels étaient les propos du Docteur Hamadoun I. Touré, Secrétaire Général de l’Union International des Technologies (UIT) sur le développement des niveaux de transmission de l’information.

Depuis son apparition dans les années 1930, les systèmes de diffusion de télévision (TV) n’ont cessé d’évoluer suivant les besoins de plus en plus nombreux et diversifiés des usagers (Pasquero, 2011). Tout d’abord, la qualité de l’image et du son requise tend aujourd’hui à être de plus en plus parfaite. Les vidéos reçues avec les premiers systèmes de télévision analogique terrestre (TAT) étaient en noir et blanc. Elles ont été substituées par des images analogiques en couleur dans les années 1980, qui sont elles-mêmes actuellement de plus en plus délaissées pour des vidéos de qualité numérique avec une définition standard ou améliorée voire de haute définition. De plus, le grand succès de la Télévision (TV) auprès du grand public a naturellement engendré une forte augmentation du nombre de programmes TV à diffuser. Par conséquent, le besoin en terme de quantité d’informations à transmettre a fortement cru jusqu’à saturer la bande passante disponible (Pasquero, 2011). Ces nouveaux besoins se sont accompagnés de nouvelles contraintes de réception. En effet, il est aujourd’hui à la mode de recevoir la TV n’importe où, sur des terminaux de plus en plus petits (ordinateur portable, téléphone cellulaire), en toute condition de mobilité (dans une voiture, un métro, un train à grande vitesse) aussi bien en zone urbaine qu’en zone rurale.

A l’ère du très haut débit, la fibre optique s’est imposée comme la technologie d’accès du futur. La hausse de la vitesse de connexion a considérablement développé les usages et les possibilités d’Internet, que ce soit pour les particuliers, les entreprises ou l’administration publique. Les câbles à fibre optique sont déployés aujourd’hui par des opérateurs GSM et autres fournisseurs pour desservir de nombreux pays dans le monde et faciliter la connectivité et le transfert de données. Toutefois, la recherche étant en perpétuelle mutation, une solution innovante autre que la fibre optique a été développée par la firme MDS America.

A travers son programme d’action dénommé « Bénin révélé », le Gouvernement du Bénin ambitionne d’utiliser les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) comme catalyseur de la dynamique économique et de modernisation du pays, en vue d’accélérer la croissance économique et l’inclusion sociale. L’enjeu est de transformer à moyen terme le Bénin en une plateforme de services numériques pour toute l’Afrique de l’Ouest.

Cette nouvelle stratégie s’appuiera, notamment, sur le développement massif des infrastructures et la généralisation de l’accès au haut débit (HD) en vue d’atteindre un taux de couverture de 80 % ainsi que sur l’assainissement et la dynamisation du secteur.

C’est pour atteindre cette noble ambition du gouvernement que la société AITIS.A. a initié ce projet de fourniture d’accès à internet dans les Communes de Cotonou, Ouidah et Porto-Novo au Bénin en se basant sur la solution MVDDS de MDS America.

Nonobstant ses avantages pour le pays, ce projet n’est pas sans effet négatif sur les milieux d’accueil desdites installations et sur le quotidien des populations environnantes.

Dans la perspective de la prise en compte de l’environnement dans les politiques, programmes et projets de développement, la Constitution du Bénin dispose en son article 27 que « toute personne a droit à un environnement sain, satisfaisant et durable et a le devoir de le défendre. L’Etat veille à la protection de l’environnement ». En application de cette disposition constitutionnelle, la loi n° 98-030 du 12 février 1999 portant loi-cadre sur l’environnement a été votée et promulguée. Cette loi en son article 88 du titre V, fait obligation à tout promoteur de projets et programmes réalisés sur l’étendue du territoire national de se prêter au contrôle de conformité environnementale avant leur mise en œuvre.

Les conséquences environnementales et sociales ne pouvant plus être traitées après coût, le promoteur dudit projet a commandité la présente étude d’impact sur l’environnement afin d’intégrer les préoccupations E&S.

L’étude d’impact E&S du présent projet assure une meilleure prise en compte des préoccupations E&S liées à sa mise en œuvre et au développement du projet.

La présente étude est réalisée conformément au cadre réglementaire des études d’impact sur l’Environnement, notamment, les documents de référence que sont le guide général de réalisation des études d’impact et la loi n°98-030 du 12 février 1999 portant loi-cadre sur l’environnement. Ce dernier fait obligation en son titre V article 88 que « Nul ne peut entreprendre des aménagements, des opérations, des installations, des plans, des projets et des programmes ou la construction d’ouvrages sans suivre la procédure d’étude d’impact sur l’environnement lorsque cette dernière est exigée par les lois et règlements ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par : Azesat International Telecom and Ingeneering S.A. (A.I.T.I S.A.)

Ouvrir document

9

237 pages