Faire une recherche

Actualités, ressources, marchés, documenthèque etc.

FR

Contact
Accueil Prestations FAQ

Curage Mécanique du Chenal Gbaga et la Restauration des Écosystèmes Associés

Curage Mécanique du Chenal Gbaga et la Restauration des Écosystèmes Associés

Catégorie : Rapports d'Etude et d'Impact Environnemental et Social

Le chenal Gbaga est un diverticule du fleuve Mono et du lac Togo qui sert de frontière entre le Bénin et le Togo. Il fait partie d’un complexe fluvio-lagunaire composé de deux systèmes : le système Mono-Couffo au Sud-Ouest béninois (fleuve Mono-lac Ahémé-lagune côtière) et le Sud-Est togolais, zone humide érigée en site Ramsar 1017. La partie togolaise du chenal est reliée au système comprenant le lac Boko et la lagune d’Aného, une autre zone humide qui aussi est érigé en site Ramsar sous le numéro 1722. La seconde partie du chenal étant partagée entre les deux pays.

Ce complexe joue un rôle important dans les équilibres écologiques de la région à cause de leur composition faunistique et floristique. Malheureusement, l’évolution récente du chenal est marquée par une sédimentation importante et un fort développement d’une végétation invasive. Le comblement du chenal Gbaga a entrainé une augmentation des phénomènes d’inondation des villages en bordure du plan d’eau, causées par les crues naturelles.

Cette situation impacte fortement les écosystèmes et les populations riveraines vivant à proximité du cours d’eau qui connaissent de plus en plus des inondations récurrentes, et une réduction drastique des activités halieutiques jadis florescentes et une incapacité de navigabilité du chenal. La situation évolue de nos jours à des désastres écologiques de cette zone classée sur la liste des zones humides au Bénin et au Togo, si rien n’est fait.

Dans le cadre du Projet WACA ResIP, lancé conjointement par le Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières (MERF) du Togo et par le Ministère du Cadre de Vie et des Transports en charge du Développement Durable du Bénin, un plan de restauration/renaturation du cours d’eau visant à rétablir les écoulements et les écosystèmes en place est mise en œuvre. Il s’agit d’améliorer le fonctionnement hydraulique du chenal et retrouver les fonctionnalités (navigation et pêche) qu’il avait par le passé. La présente action d’aménagement par curage mécanique du chenal vise à mieux gérer les inondations dans la commune de Grand-Popo au Bénin et les communes Lacs 1 et Lacs 2 au Togo dans la préfecture des Lacs.

Bien qu’ayant pour objectif de réduire le risque d’inondation et faciliter la navigation sur le chenal, sans altérer l’hydrodynamique sédimentaire, cette activité aura des impacts sur l’environnement biophysique et l’environnement humain du site. L’éventualité de la survenue de ces problèmes impose donc, pour contrôler les impacts et gérer au mieux l’environnement, de soumettre l’activité aux dispositions légales au Togo et au Bénin en tenant compte des exigences de la Banque mondiale, notamment par l’élaboration d’une Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) approfondie.

Les objectifs de cette étude d’impact environnemental et social sont :

  • Décrire et analyser l’état initial de la zone du projet du point de vue biophysique et socio-économique afin d’obtenir une vision environnementale globale du contexte du projet ;
  • Définir les enjeux écologiques, socio-économiques et politiques liés au développement global des activités   humaines   du projet ;
  • Identifier et évaluer les impacts, positifs et négatifs, directs et indirects du projet d’un point de vue environnemental et socio-économique ;
  • Identifier et évaluer les risques environnementaux et technologiques liés au projet ;
  • Proposer les mesures d’atténuation des impacts négatifs et de prévention des risques liés au projet ;
  • Elaborer un Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) et un Plan de Gestion des Risques (PGR) ;
  • Proposer un programme de surveillance et de suivi environnemental du projet ;
  • Elaborer un Plan d’Action de Réinstallation.

La conduite de cette étude environnementale et sociale a nécessité avant tout, la collecte d’informations générales utiles à la connaissance de la zone, de sa valeur naturelle et de son rôle dans l’ensemble de l’écosystème et du paysage.

Ce rapport présente les résultats de l’étude d’impact environnemental et social. Il expose successivement, tant pour les aspects traitant de l’environnement biophysique et humain, l’état actuel (initial) du site dans ses différents composantes, les impacts attendus, ainsi que les recommandations en termes de mesures qu’il est possible de proposer.

Après l’introduction, le chapitre 1 présente la mise en contexte du projet ; le chapitre 2 traite de la méthodologie de l’étude  ; dans le chapitre 3, il est question des cadres politique, juridique, normatif et institutionnel ; le chapitre 4 décrit à son tour le milieu récepteur du projet, tandis que le chapitre 5 analyse les options et les variantes du projet et décrit la variante optimale sélectionnée en tant que  projet ; le chapitre 6 identifie, décrit et évalue les impacts environnementaux du projet suivi du chapitre 7 qui propose un Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES). L’analyse et la gestion des risques sont présentées   dans le chapitre 8 et le Programme de surveillance, de suivi et de contrôle dans le chapitre 9 qui est suivi de la conclusion et des recommandations.

 

Par : WACA ResIP

Ouvrir document

44

783 pages